• 2
  • 1
  • 3

Défendre ses droits,

cela peut valoir cher!

L'éventualité d'être mêlé à un désagréable litige juridique existe !

Personne dans son idéal ne souhaiterait être confronté à une situation de victime à travers laquelle des reproches seraient formulés ou à des tentatives d'intimidation.
Il se pourrait également que vous soyez victime de circonstances malheureuses, de propos irréfléchis, ou confronté à une infraction à la circulation routière ayant provoqué des dégâts conséquents !

Ces litiges et leurs conséquences entraînent quasi inévitablement des prétentions en dommages et intérêts, pouvant entraîner des coûts importants.
En concluant une assurance protection juridique, les risques de couverture deviennent mesurés tels que frais d'avocat, de justice ou d'expertise.

Il est usuel de distinguer les assurances de protection juridique pour les particuliers, les entreprises ou pour la circulation.

Quelques exemples,

  • Une personne est accusée d'avoir causé un accident de la circulation. La police émet une dénonciation et l'office de la circulation routière ouvre une procédure administrative à son encontre ayant comme conséquence un retrait de permis

  • L'appartement de vacances loué ne correspond pas aux promesses faites par le bailleur.

  • Un véhicule est endommagé lors d'une collision. L'assurance responsabilité civile de la partie adverse conteste toute obligation de dédommagement.

  • Une employée attire l'attention de son employeur sur ses nombreuses heures supplémentaires. Celui-ci n'entre pas en matière pour une éventuelle compensation.

  • Une légère inattention conduit à la violation d'une règle de la circulation. Le juge retient une faute grave et fixe une lourde amande.

  • Achat d'un appareil ménager qui présente des problèmes de fonctionnement dès sa première utilisation.

  • Renversé par un véhicule, un piéton est gravement blessé. Si l'assurance responsabilité civile de la partie adverse reconnaît la responsabilité du véhicule, elle prétend que les douleurs persistantes du piéton ne sont pas intégralement dues à l'accident.